CUPIDON OU L’AMOUR EN FLÈCHE EBOOK

CFA100

Catégorie :
Elle se plaignit du fait qu’elle n’avait ni effets de toilette, ni tenue pour dormir. Il ouvrit son sac et en étala le contenu sur le grand lit. Il y avait deux brosses à dents, la pâte dentifrice et le déodorant qu’elle utilisait ainsi que sa pommade, deux serviettes et une petite robe de nuit très sexy.
– “Et voilà, tout est neuf”, dit-il fièrement.
– “Tu as pensé à tout, on dirait”, remarqua t-elle en riant.
Elle ôta son jean et son haut et souleva la robe de nuit qui avait encore le délicieux parfum des habits neufs. Cela faisait un an déjà qu’il n’avait pas vu sa bien-aimée en petite tenue. Il était allongé sur le lit et la regardait sans parler. Il la trouvait telle-ment belle qu’il préférait se taire pour l’apprécier. Elle revêtit la robe et vint se coucher dans ses bras pour l’embrasser. Ils prirent ensuite une douche ensemble et décidèrent d’aller manger. Juste avant que le repas ne soit servi, il se rendit compte qu’il avait oublié son téléphone dans la chambre. Il alla le chercher et re-vint quelques minutes plus tard. Puis, à la fin du repas, ils allè-rent marcher bras dessus bras dessous au bord de la lagune et regagnèrent leur chambre. Il ouvrit la porte et l’invita à entrer la première. Dans le petit salon, elle remarqua tout de suite sur la table, une bouteille de Moët et Chandon qui baignait dans un seau à glace. Juste à côté, une rose rouge était posée sur un bout de papier sur lequel elle put lire : “Pour toi mon poussin. Je t’aime”. Emue par tant d’attention, elle sourit et prenant la rose, elle la porta instinctivement à son nez pour en apprécier le par-fum. C’est à ce moment là qu’elle remarqua un anneau planqué entre les pétales de la rose. Il était adossé à la porte et la regar-dait en souriant. Elle leva les yeux vers lui et, comme s’il lui parlait avec son regard, elle comprit toute la raison de cette es-capade loin d’Abidjan. Il s’approcha d’elle et, la prenant dans ses bras, il lui donna un long baiser auquel elle s’abandonna en-tièrement. Puis, solennellement, il posa un genou à terre et lui demanda de devenir sa femme devant Dieu et devant les hommes. Folle de joie, elle se jeta sur lui et ils se retrouvèrent en train de se rouler par terre en s’embrassant. “Enfin, tu t’es décidé”, dit-elle les larmes aux yeux.
Retour en haut