MENU

"Quand on aime ce qu'on fait, on n'a pas le droit d'abandonner, même dans les moments d'extrême découragement"

2 000 F CFA

Elle quitta le lit, ouvrit sa chambre, entra dans le salon et se dirigea vers la porte d’entrée avec le téléphone toujours collé à son oreille. La musique devenait de plus en plus précise à mesure qu’elle avançait. A l’autre bout du fil, elle entendit :
– « Je veux passer le reste de ma vie à tes côtés bébé ». Elle s’arrêta. Cette phrase avait résonné différemment. Elle avait tout d’une demande en mariage, mais vachement subtile. Elle rebondit dessus et lança :
– « Pour ça, il suffit de demander ma main mon amour », dit-elle en ouvrant la porte. Le téléphone lui échappa aussitôt des mains. Sur le palier, une centaine de voix s’élevèrent au même moment et chantèrent :

Devant tous je m’engage sur mon honneur,
Et je te fais hommage, Anna mon Amour !

Refrain
Je veux t’aimer sans cesse, de plus en plus,
Protège ma promesse, Seigneur Jésus !

Je jure d’être fière de notre Amour ;
De vivre à sa Lumière tout près de Toi.

Refrain
Je veux t’aimer sans cesse, de plus en plus,
Protège ma promesse, Seigneur Jésus !

Fidèle à ma chérie je le serai ;
Tous les jours de ma vie, je t’aimerai

Refrain
Je veux t’aimer sans cesse, de plus en plus,
Protège ma promesse, Seigneur Jésus !

Il ne s’agissait donc pas de la musique du voisin. Il y avait facilement cent personnes amassées tout le long du palier. Des hommes en costume noir et nœud papillon et des femmes toutes de blanc vêtues. Totalement désarmée, aucun son ne pouvait sortir de sa bouche. Adossée au mur, Anna pleurait en écoutant les paroles du chant. Au dernier refrain, la porte de la chambre d’en face s’ouvrit et Chris apparut, tiré à quatre épingles, beau comme un dieu et tenant une rose rouge en main.